La méditation aide à renforcer le cerveau

La pratique de la pleine conscience construit et renforce votre cerveau

Tout comme une séance d’entraînement, une personne peut entraîner son cerveau, en améliorant les régions associées à l’apprentissage, la mémoire, la régulation des émotions, la perspective et plus encore.

Une étude de la harvard medical school a examiné ce qui arrive à la matière grise du cerveau avant et après la participation d’une personne à un cours de réduction du stress basé sur la pleine conscience (msbr). Mbsr est un programme rigoureux impliquant une attention ciblée et une formation de sensibilisation obtenue grâce à une variété d’exercices assis et couchés et à la pleine conscience des activités quotidiennes.

Les participants ont passé huit semaines à entraîner leur cerveau et à pratiquer la pleine conscience tout au long de la journée pendant 30 minutes en moyenne. Les résultats sont impressionnants.

Cette étude s’ajoute à un vaste corpus de recherche qui démontre qu’une personne peut entraîner son cerveau à améliorer sa santé psychologique et son bien-être. Tout comme un muscle, l’activation répétée de zones du cerveau par l’entraînement de l’attention ciblée augmente la matière grise et améliore les réseaux des systèmes neuronaux. Ça ne fait pas que faire pousser ton cerveau, ça le renforce aussi.

Les chercheurs ont constaté que la réalisation de ces exercices de concentration de l’attention et de sensibilisation a eu un impact significatif sur l’hippocampe, la jonction temporo-pariétale (tpj), le cortex cingulaire postérieur (pcc) et le cervelet.

Que font ces parties du cerveau ?

L’hippocampe améliore la régulation des réponses émotionnelles, la consolidation des informations pour la mémoire à court et à long terme et la navigation spatiale. Entre-temps, une diminution de la densité ou du volume de l’hippocampe est liée à des conditions pathologiques comme la dépression et le syndrome de stress post-traumatique.

Le CTP (Carrefour temporo-pariétale) implique la cognition sociale, la conscience des désirs, des intentions et des buts des autres. L’entraînement du tpj a donc accru le sentiment de compassion.

Le CPP (Cortex cingulaire postérieur) joue un rôle important dans le référencement de soi, comme se souvenir du passé et penser à l’avenir, ainsi que concevoir le point de vue des autres.

Le cervelet affecte la perception sensorielle, la coordination et le contrôle moteur. Mais elle joue aussi un rôle crucial dans la régulation des comportements. Le cervelet influence la vitesse, la capacité et la constance des émotions et de la cognition ainsi que leur pertinence sociale. Un cervelet encombré entraîne souvent une foule d’anomalies comportementales, dont l’anxiété, la dépression et les troubles du sommeil.

Toutes ces zones ont connu une amélioration de leur densité et des changements structurels. De plus, ça semble le rester. Les changements structurels dans l’hippocampe étaient détectables huit semaines après la fin de l’étude. Ainsi, les améliorations durent même après la fin de la formation.

L’étude s’appuie sur un vaste corpus de recherche qui montre que l’entraînement de l’attention, la méditation et d’autres interventions basées sur la pleine conscience sont bénéfiques pour l’esprit. La pleine conscience améliore le bien-être d’une personne tout en réduisant les symptômes de troubles comme l’anxiété, la dépression et plus encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *